Le Musée Jatta, berceau du projet Rubi antiqua. Ph Sara Rania, courtesy Musée Jatta.

Le pôle italien du projet Rubi antiqua

In Actualités @fr

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

En étroite collaboration avec les membres de l’équipe de Rubi antiqua basés à Paris, le pôle italien du projet est ancré à Ruvo di Puglia, une ville qui s’élève sur un ancien site peucétien et qui, au cours du XIXe siècle, devint une véritable « mine archéologique à ciel ouvert » pour de nombreux collectionneurs d’antiques italiens ou étrangers.
Les lieux de référence pour la recherche à Ruvo di Puglia sont le Musée National Jatta et le Palais Jatta avec sa Bibliothèque et ses fonds d’archives privés. La synergie qui s’est créée avec la Surintendance des Biens Archéologiques des Pouilles et le Pôle Muséal des Pouilles, s’est avérée fondamentale pour mener à bien le projet. De plus, la collaboration avec la directrice du Musée National Jatta, Elena Silvana Saponaro, est à la base d’un fructueux échange de compétences scientifiques, qui se concrétise en actions de valorisation du musée qu’elle représente.

Les recherches aux Archives : de Bari à Naples

Entre janvier et juin 2015, quatre missions aux Archives Nationales de Bari (ASBa) ont permis le dépouillement et l’analyse du fonds « Monumenti e Scavi di Antichità » (Monuments et Fouilles d’Antiquité), point de référence essentiel pour délimiter le cadre du phénomène du collectionnisme dans la Ruvo du XIXe siècle. L’étude des sources archivistiques a permis en outre d’ouvrir une autre piste de recherche vers Naples, où Andrea Milanese (collaborateur et conseiller scientifique du projet) mène aux Archives de la Surintendence liée au Musée Archéologique de Naples, un travail complémentaire à la recherche effectuée à Bari.

Partenaires institutionnels du projet Rubi antiqua

Les partenaires institutionnels de Rubi antiqua sont la Région des Pouilles – qui co-finance le projet aux côtés de la Mairie de Paris – et la Municipalité de Ruvo di Puglia. Sur le plan de la recherche scientifique, Rubi antiqua bénéficie d’une coopération essentielle avec l’Université de Bari « Aldo Moro », incarnée par les professeurs Paola Palmentola et Raffaella Cassano, et du soutien de l’Université de Milan.

Entre l’Italie et la France : la dimension internationale

Ces partenaires soutiennent un projet international qui vise à reconstituer une partie de l’histoire de ce site peucétien et à mieux comprendre, dans une perspective socio-anthropologique, les motivations qui sous-tendent le trafic de biens archéologiques entre Ruvo, Naples et Paris. L’autre objectif de Rubi antiqua est de retrouver l’origine ruvestine de certaines œuvres aujourd’hui conservées dans les plus grands musées français et européens, en faisant redécouvrir une histoire passionnante qui a orienté les actions, les rêves et les ambitions des collectionneurs d’antiques les plus importants entre 1810 et 1860.

L’article ‘Le pôle italien du projet Rubi antiqua’ est disponible en italien à la page.

© Rubi antiqua
Photo réalisée par Sara Rania.
Nous remercions le Polo Museale des Pouilles et le Musée Archéologique National Jatta pour l’autorisation d’utilisation de cette image.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.